"Nous avons diminué notre profil de risque depuis une bonne année, explique Jean-Marc Michelet, CEO d'Eurinvest. Cela signifie que nous avons continué à investir, mais en protégeant nos achats par des instruments de couverture. Nous serions en effet mal à l'aise d'investir sans cette protection, car nous estimons que les marchés sont devenus un peu aveugles face au risque. " Fort bien, mais cette assurance ne coûte-t-elle pas trop cher ? Non : un pour cent à peine. " Un léger repli ne nous fait pas peur. La protection porte donc sur une baisse comprise entre 10 et 25 %. Cette espèce de franchise, couplée à la faible volatilité des marchés, permet de réduire le coût annuel à 1 % environ des actifs. " C'est encore moins cher grâce à la technique du
...