Pour Tom Simonts, senior financial economist chez KBC Group, ce déclin peut être attribué à trois facteurs : la régulation, le manque de confiance et la fraude. "Cette année, la régulation des monnaies virtuelles s'est renforcée, ce qui a entravé la spéculation. On a aussi vu des dissensions apparaître dans la communauté du bitcoin ces dernières semaines. Une première scission a donné naissance au Bitcoin Cash et une deuxième débouche aujourd'hui sur le Bitcoin SV. C'est un peu comme si on créait un euro flamand et un euro belge. Mais surtout, cela mine...