L'économie espagnole a quasiment digéré la crise. " Le pays enregistre pour la troisième année consécutive une croissance d'au moins 3 % et un PIB qui a pour ainsi dire renoué avec son niveau du début 2008 ", affirme Geoffrey Minne, économiste chez ING. Jan Van Hove, économiste en chef chez KBC, ajoute que le redressement de l'Espagne est depuis plusieurs années bien plus vigoureux que la reprise portugaise ou italienne : " La crise espagnole était une crise immobilière et bancaire, explique-t-il. Les banques avaient été bien trop promptes à accorder des crédits hypothécaires. Lorsque le marché s'est effondré, elles ont eu des problèmes. Mais il n'y avait rien de fondamental à reprocher à l'économie du pays. D'où la vigueur de son redressement ".
...