Deux Belges sur trois - sur les 1.053 répondants à l'enquête en ligne de la banque - mettent actuellement de l'argent de côté. "Cela ne change pas, le Belge garde toujours le même réflexe d'épargne", note Xavier Falla, directeur général du marché des particuliers de CBC.

"Le seul changement, c'est qu'on constate une intensification du réflexe", la part d'épargnants économisant plus de 200 euros par mois atteint en 2018 40%, contre 35% l'an dernier et 28% en 2015. Si le compte d'épargne reste envers et contre tout le placement préféré du Belge, "les investissements sont en augmentation - 23% aujourd'hui contre 10% il y a quatre ans - ce réflexe commence à s'installer en raison de la faiblesse des taux", commente M. Falla.

Et parmi les investissements financiers, la catégorie des "durables" - même si ses contours restent assez flous pour l'épargnant -, séduit aussi de plus en plus. Les Belges détiennent actuellement plus de 11,5 milliards en fonds ISR (investissements socialement responsables), contre 6,5 en 2008.