Le défi du vieillissement de la population se fait chaque jour plus immense. D'une part, la Commission européenne constate que près d'une personne de plus de 65 ans sur cinq est à risque de pauvreté dans l'Union européenne et que les femmes ne sont pas assez protégées en matière de droits à la pension. D'autre part, le coût des pensions pèse de plus en plus lourdement sur les finances publiques. La Commission européenne recommande ainsi d'allonger la durée de vie active, de flexibiliser le marché du travail et de promouvoir l'épargne-retraite. Depuis de nombreuses années, les actifs sont ainsi invités à épargner pour leurs vieux jours dans le cadre de leur travail (deuxième pilier) ou personnellement (troisième pilier). Aux quatre coins de l'Europe, le leitmotiv est " cotiser plus, plus longtemps ". Pour Better Finance, la Fédération européenne des épargnants et usagers des services financiers, c'est insuffisant. Cette stratégie écarte un élément crucial : le rendement réel.
...