Les pires rendements sont à mettre à l'actif de la zone euro, des pays émergents et du Japon, avec des rendements respectifs de -12,6 %, -11,3 % et -9,2 %. Les meilleurs résultats, bien que négatifs, ont été obtenus sur le marché américain des actions et le marché des obligations, avec des rendements de respectivement -0,9 % et -1,0 %, souligne Mercer.

"Une des causes principales de ces mauvais résultats dans les actions ne doit pas être à rechercher bien loin. Le Brexit, l'attitude protectionniste de diverses grandes puissances, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, ... Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux facteurs qui ont suscité beaucoup d'inquiétude sur les marchés financiers l'an dernier", a affirmé Willy Santermans, actuaire principal chez Mercer.

À plus long terme, et c'est en définitive l'horizon de placement qui correspond à l'objectif des fonds de pension, la situation générale reste néanmoins positive. À 5, 10, 15, 20 et 25 ans, les fonds de pension privés ont enregistré un rendement réel de respectivement +4,5%, +6,6%, +4,7%, +3,7% et +4,9%, ce qui correspond, après inflation, à des rendements annuels respectifs de +2,9%, +4,8%, +2,6%, +1,7% et +3,0%.